L'Europe a de nouveau peur de la maladie de la vache folle

r_2100x1400_radio_praha.png

La maladie de la vache folle fait de nouveau peur à l'Europe. Partageant cette phobie, la République tchèque vient d'interdire les importations de la viande bovine et de la farine animale de France et du Portugal. Astrid Hofmanova.

Lundi, la République tchèque s'est jointe à l'embargo mis sur ces imporations par certains pays européens, dont l'Italie, la Hongrie et la Pologne, l'Allemagne envisageant de prendre les mesures semblables dans les jours les plus proches. Selon le ministère de la Santé publique, il s'agit plutôt d'une mesure préventive, car les importations de la viande bovine et de la farine animale de France et du Portugal sont minimales. « Nous nous joignons à l'embargo pour éviter surtout que les importateurs tchèques ne succombent aux bas prix d'achat de la viande bovine d'origine française et portugaise », explique le ministère. Les neuf premiers mois de cette année, la République tchèque a importé des pays de l'Union européenne au total 316 tonnes de bovins vivants, dont 4,6 tonnes de France, et 3100 tonnes de la viande bovine, dont pas un kilo de France.

Aux dires du directeur du Service vétérinaire, Josef Holejsovsky, personne n'a été atteint de la maladie de la vache folle en République tchèque et il ne devrait l'être ni dans l'avenir, car le Service vétérinaire a interdit l'utilisation de la farine animale en 1991 déjà.

Rappelons que la maladie de la vache folle a été dépistée en Grande-Bretagne en 1986. Un an plus tard, on a découvert qu'elle était provoquée par la farine animale contenue dans le fourrage.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture