L'ex-premier ministre communiste devant le tribunal

r_2100x1400_radio_praha.png

Commencement dans trois semaines d'un procès avec l'un des dirigeants politiques les plus puissants sous le régime communiste, Lubomir Strougal, âgé de 77 ans. Accusé d'abus de pouvoir, cet ancien ministre de l'Intérieur et Premier ministre en Tchécoslovaquie communiste risque une peine allant jusqu'à dix ans de prison. Selon le dossier d'accusation, il aurait ordonné de stopper, en 1965, la poursuite judiciaire de plusieurs agents de la Police secrète, accusés d'avoir mené des interrogatoires brutaux ayant mené à la mort de trois prisonniers politiques. L'intervention de Lubomir Strougal aurait permis que ces agents ne soient jamais traduits en justice et ont donc échappé à la peine, peut-on lire dans le dossier. L'ex-ministre, en retraite actuellement, rejette toutes les accusations. Lubomir Strougal n'est pas le seul haut fonctionnaire de l'ancien régime qui sera traduit en justice avant la fin de cette année. Prochainement, le tribunal de Prague 6 ouvrira une instruction sur cinq anciens agents de la police communiste et fonctionnaires du ministère de l'Intérieur, dont Jaromir Obzina, ministre de l'Intérieur d'alors.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture