Lutte contre le bizutage

r_2100x1400_radio_praha.png

Le ministre tchèque de l'Enseignement, Eduard Zeman, déclare la guerre au bizutage dans les établissements de l'Enseignement public. Non seulement les élèves qui utiliseraient la violence contre leurs camarades verraient leurs sanctions aggravées, mais les enseignants eux-mêmes, qui feraient montre de laxisme ou d'indifférence dans ce domaine pourraient être, selon le nouveau règlement, poursuivis en justice. La note ministérielle indique aux enseignants, en six points, la conduite à tenir en présence de la violence et prévoit, dans ce sens, l'organisation de cours pédagogiques spéciaux. Mais les enseignants reprochent aux directives ministérielles leur manichéisme et prétendent que souvent la part des choses est difficile à faire dans la violence entre élèves.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture