Ouverture du 45e festival du film de Karlovy Vary

Photo: CTK

La ville thermale de Karlovy vary est en effervescence, c’est ce vendredi soir que s’ouvre la 45e édition de son célèbre festival du film, grand rendez-vous du septième art en République tchèque. Comme tous les ans, stars internationales et tchèques et jeunes cinéphiles sacs au dos vont se croiser dans les rues bordées de grands immeubles XIXe, un mélange des genres qui fait la spécificité du festival, par rapport à la grosse machine qu’est Cannes par exemple.

Photo: CTK
Coup d’envoi à 19h, dans le centre névralgique du festival, l’Hôtel Thermal. C’est là que sera projeté en ouverture le film américain Crazy Heart, en présence du réalisateur Scott Cooper.

Cette année, les amateurs de cinéma pourront y voir quelque 180 films ou croiser des acteurs comme Jude Law, Maria de Medeiros ou des réalisateurs tels que Nikita Mikhalkov ou Juraj Herz qui recevra le Globe de cristal pour l’ensemble de son oeuvre cinématographique.

Parmi les pays mis à l’honneur cette année, la Belgique, comme nous le rappelle la directrice artistique du festival, Eva Zaoralová :

Eva Zaoralová, photo: CTK
« Je trouve que le cinéma belge est un peu dans l’ombre du cinéma français. Beaucoup de films sont produits par la France et la Belgique. Et quelques fois les spectateurs ne distinguent pas qui est le réalisateur, ils pensent automatiquement que c’est un film français lorsque c’est un film belge de la partie francophone. Beaucoup de cinéastes, aujourd’hui très connus, sont nés en Belgique, comme Chantal Ackermann. Mais il y aussi un autre cinéma belge, c’est le cinéma flamand. Et il a beaucoup de succès dans les festivals, lors de la Quinzaine des réalisateurs ou la Semaine de la critique. »

'Mr Nobody'
Parmi ces films notamment, Mr Nobody de Jaco van Dormael, qui sera présent à Karlovy Vary. Une fable fantastique, visuellement très graphique, sur les multiples possibilités de choix dans une vie qui déterminent différentes destinées. De nombreux films français seront également présentés, notamment dans la compétition principale où a été sélectionné L’enfance du mal, d’Olivier Coussemacq. Ou la coproduction franco-italo-belge, Hitler à Hollywood, qui met en scène Micheline Presle et Maria de Medeiros.

Le cinéma tchèque est bien représenté cette année, particulièrement avec le dernier opus de Jan Svěrák, Le retour de Kuky, un film qui mélange animation et acteurs bien vivants. Ce long-métrage est d’ailleurs dans la compétition principale. Mais d’autres films tchèques seront également à voir à Karlovy Vary, comme nous le rappelle Eva Zaoralová :

'Zoufalci'
« Il y a beaucoup de films dans pratiquement toutes les sections. Il y a bien sûr la section des films tchèques. Mais on a deux films dans la compétition principale. Ensuite on a, dans la section East of the West, le film Zoufalci, d’une jeune réalisatrice Jitka Rudolfová. On a un film dans la section du Forum des indépendants, également une section compétitive. Egalement dans section documentaire où se trouve le film Katka d’Helena Třeštíková. Les critiques ont choisi un film tchèque, Muži v říji, dans la section du Variety Critic’s Choice. »

Le festival s’achèvera le 10 juillet prochain. Le jury devra ainsi départager douze films et le grand vainqueur sera annoncé lors de la soirée de clôture.