Peu de médecins dans les régions défavorisées

r_2100x1400_radio_praha.png

Les départs en retraite tout comme les départs tout court des médecins des petites villes et communes défavorisées, s'il continue au train actuel, plusieurs de ces agglomérations finiront par se retrouver sans médecins. Dans certaines de ces villes et villages, la consultation médicale repose sur des médecins qui, il y a longtemps devaient être mis à la retraite. Lidové noviny donne à cela deux raisons. D'une part, les jeunes médecins n'aiment pas aller s'isoler dans des régions peu animées voire pas animées du tout, de l'autre, même professionnellement, le travail n'y serait pas intéressant. Dans la région de Tachov en Bohême de l'ouest, on compte 12 généralistes en activité dont l'âge dépasse 70 ans.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture