Piétons contre automobilistes

r_2100x1400_radio_praha.png

Le nouveau code de la route tchèque est entré en vigueur le 1er janvier de cette année. Il stipule, entre autres, la priorité aux piétons sur les passages cloutés. Cette priorité est-elle respectée ? Alain Slivinsky.

Il faut dire, tout d'abord, que la priorité des piétons sur les passages cloutés n'est pas une chose nouvelle. Elle était stipulée, déjà, dans l'ancien code de la route et aucun automobiliste n'écrasait, en général, un piéton sur un passage. Dans le nouveau code, il y a une petite différence : le piéton, sur un trottoir et devant un passage clouté, bénéficie de la priorité du moment qu'il met en évidence qu'il veut traverser. Il n'est donc plus obligé de s'engager sur le passage protégé pour avoir cette priorité. Vous direz : une chose tout à fait courante en Europe de l'Ouest, ou aux Etats-Unis, par exemple. Et bien, elle n'est pas encore tout à fait courante en République tchèque. Depuis le début de l'année, la police a enregistré un plus grand nombre d'accidents sur les passages cloutés. Il faut bien insister sur une chose : le piéton ne dispose pas de la priorité absolue ! C'est à lui de juger si l'automobiliste sera en mesure de s'arrêter, quand il réalisera que le piéton veut traverser. Cela veut dire que le piéton doit apprendre à estimer la vitesse de la voiture, et sa capacité à lui donner la priorité. Selon les spécialistes de la circulation, cela pourrait durer une année, au minimum. Ils se basent sur les expériences d'autres pays, comme la Slovaquie voisine, qui ont institué la priorité des piétons sur les passages protégés, il y a quelques années déjà. En Slovaquie, le nombre des accidents sur les passages protégés a augmenté, au début de l'application du nouveau code. Il est revenu à la normale, en plus d'une année. Les spécialistes remarquent, aussi, que le plus grand nombre de piétons victimes d'un accident sur un passage protégé est représenté par des personnes âgées. La raison : souvent, elles pensent qu'elles ont la priorité absolue - ce qui n'est pas le cas - et oublient qu'une voiture roulant même à 30 km/heure a besoin d'un certain temps pour stopper. La police enregistre encore un autre danger pour le piéton : l'automobiliste se trouvant dans la file de droite donne la priorité, celui de la gauche passe... et c'est l'accident ! Avec l'entrée en vigueur du nouveau code de la route, certaines municipalités, les grandes villes surtout, ont commencé à abolir certains passages protégés, jugés dangereux. Ils devraient être remplacés par des feux. Autre grave problème pour les automobilistes : souvent le premier véhicule donne la priorité à un piéton, celui qui roule derrière est trop près, ne respecte pas sa distance, et c'est l'accident ! On voit, en effet, de plus en plus de voitures, à Prague, par exemple, dont l'arrière est endommagé. Les spécialistes sont formels: les piétons, tout comme les automobilistes doivent apprendre à se conduire selon le nouveau code.