Réactions à la résolution sur les droits de l'homme à Cuba

r_2100x1400_radio_praha.png

La résolution de l'ONU sur les droits de l'homme, à Cuba, a été adoptée à Genève. On parle d'un succès de la diplomatie tchèque, qui a été l'auteur du texte de cette résolution. Rappelons quand même que cette résolution a causé certains problèmes. En effet, la diplomatie tchèque voulait qu'elle contienne une critique de l'embargo américain contre Cuba. Cela a conduit à un refroidissement des relations entre la Tchéquie et les Etats-Unis, à tel point que les Américains ont même contacté le président de la République, Vaclav Havel. Ce dernier n'était vraiment pas content de ce refroidissement dans les relations privilégiées de la Tchéquie avec les Etats-Unis. Il n'était pas le seul. L'ambassadeur tchèque à Washington, Alexandr Vondra, affirme : « Depuis un certain temps, les Américains se posent la question s'ils ne pensaient pas que nous sommes meilleurs que nous le sommes en vérité ». Il ajoute encore : « Avec les alliés on doit communiquer dans le sens d'un consensus, quand les vues ne sont pas identiques. Il faut s'informer, mutuellement, et dire la vérité ». Enfin, la résolution a été adoptée, même si le prestige de la Tchéquie en a, un peu, souffert, comme le constate le quotidien tchèque, Mlada fronta Dnes.