« Savoir où poussent les bras et les jambes des femmes » et « se cracher sous les pieds »

r_2100x1400_radio_praha.png

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague - Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha!{ Puisque la semaine dernière, nous vous avions quittés en vous « laissant sur une seule jambe » - « nechat stát na jedné noze », nous allons donc poursuivre pour cette fois notre recherche d'expressions idiomatiques tchèques faisant référence aux jambes et aux pieds - nohy. Rappelons à cet égard que la langue tchèque ne dispose que d'un seul mot, « noha », pour désigner la jambe et le pied.

Comme nous l'avions expliqué dans notre dernière émission, l'expression « le laisser sur une seule jambe » peut être employée lorsqu'une jeune fille abandonne son cavalier au milieu de la piste après une seule danse. Toujours dans les rapports entre garçons et filles, entre hommes et femmes, mentionnons encore cette formule ô combien savoureuse : « vědět, odkud ženským ruce a nohy rostou ». Traduit librement, cela nous donne à peu près « savoir d'où poussent les bras et les jambes des femmes ». En fait, cela indique tout simplement que l'homme dont il est question connaît très bien ces dames. Précisons qu'il ne s'agit malheureusement pas d'une expression couramment employée, mais plutôt d'une image retrouvée dans une oeuvre littéraire.

Mais même sans fouiller dans la littérature, on trouve d'autres expressions toutes plus belles et expressives les unes que les autres dans le langage courant. Par exemple, de quelque chose qui disparaît, qu'on cherche, mais qu'on ne peut plus retrouver, on pourra dire (de la chose en question) qu'elle « a reçu des jambes » - « dostat nohy ». Toujours dans cette idée de mouvement, pour faire comprendre à quelqu'un qu'il ferait bien de se dépêcher, de se remuer, de se presser, bref de se grouiller, un Tchèque lui dira parfois « rozvaž nohy ! », soit, au choix, « dénoue, délie, défais tes jambes ou tes pieds ! ». En fait, pour bien comprendre, il faut préciser que cette expression se rapporte à la phrase « rozvázat boty », c'est à dire « délacer ses chaussures ». Donc, « rozvaž nohy ! » signifie plutôt « délace tes jambes (ou tes pieds) ! ».

En revanche, si on dit de quelqu'un qu'il « a des jambes de voleur » - « má zlodějské nohy », cela indique, et vous l'aurez peut-être deviné, qu'il marche sans faire de bruit.

Poursuivons avec ces deux expressions très proches l'une de l'autre, mais qui possèdent un sens quelque peu différent. Ainsi, si on affirme de quelqu'un que c'est « un saint, mais ses pieds sortent de l'enfer » - « je svatý, jenomže mu nohy koukají z pekla », cela signifie qu'il se comporte sournoisement, comme un hypocrite, une sainte nitouche, ou comme un petit ange avec des cornes sur la tête. En revanche, l'expression selon laquelle « déjà de son vivant, ses pieds dépassent de l'enfer » - « už za živa mu nohy čouhají z pekla », sert à indiquer qu'il s'agit d'une personne méchante. Et s'il s'agit d'un enfant, d'un polisson, d'un petit vaurien, on dira qu'il « mordrait les pieds du bon Dieu » - « pánubohu by nohy ukousal ».

Toujours dans cette idée d'enfer, ou peut-être de paradis, vous connaissez également l'expression qui veut que lorsque la mort frappe à la porte ou que l'on se trouve dans une situation de grand danger, nous avons alors « un pied dans la tombe » - « mít jednu nohu v hrobě ». Et pour en terminer avec l'idée de mort, retenons encore cette cruelle expression selon laquelle lors d'un enterrement, on dira de la personne défunte qu'elle « déménage les pieds en avant » - « stěhovat se nohama napřed ». Cruelle, effectivement, mais tellement vraie...

Et pour en revenir aux sales gosses et conclure sur une note plus joyeuse, à un garçon trop petit pour atteindre, attraper quelque chose, les Tchèques lui conseilleront non pas de manger de la soupe, mais plutôt de « se cracher sous les pieds » - « plivni si pod nohy ! », histoire de grandir.

C'est ainsi que prend fin ce « Tchèque du bout de la langue » consacré aux expressions idiomatiques relatives aux jambes et aux pieds - nohy. Cela nous fait une belle jambe, comme dirait l'autre, et nous pouvons donc nous quitter là-dessus. En attendant de vous retrouver dès la semaine prochaine, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp!, portez le soleil en vous - slunce v duši, salut et à bientôt - zatím ahoj!