Une leçon d'humilité

Photo: CTK
0:00
/
0:00

Mlada Boleslav a créé une énorme surprise, jeudi soir, en éliminant l'Olympique de Marseille au premier tour de la coupe UEFA. Battu (0-1) à l'aller au Stade Vélodrome, le leader du championnat tchèque s'est imposé (4-2) devant son public au retour à l'issue d'une fin de match renversante.

Photo: CTK
C'est une faute professionnelle que les Marseillais ont commise en prenant de haut Mlada Boleslav qui, devant ses 5000 supporters et dans son stade minuscule au milieu des HLM, s'est battu et a cru en son destin jusqu'au bout. Alors qu'ils menaient encore deux buts à un à une demi-heure du coup de sifflet final et qu'ils avaient pratiquement la qualification en poche, les Provençaux ont soudainement baissé de pied, renoncé aux duels et abandonné le cours des débats à une équipe tchèque qui jusque-là avait pourtant été largement dominée. Et finalement, tout au bout d'un match devenu complètement fou, les locaux ont profité de cette aubaine pour inscrire le quatrième but salvateur alors qu'il ne restait plus qu'une poignée de secondes dans le temps additionnel. A la sortie du vestiaire, après le match, tandis que ses joueurs passaient la tête basse refusant de répondre aux questions, l'entraîneur de l'OM, Albert Emon, en colère, ne mâchait pas ses mots à l'égard de son équipe :

Radim Holub, photo: CTK
« Le football est ainsi fait. Une équipe avait plus envie que l'autre et s'est battue pendant 95 minutes avec ses qualités. Nous, nous n'avons pas été en mesure de gagner les duels importants dans nos dix-huit mètres et le résultat est là : nous sommes éliminés. Mais nous le sommes parce que Mlada Boleslav s'est battue plus que nous. C'est vrai que nous avons eu des occasions, mais nous avons été très moyens dans la finition. Et puis prendre quatre buts, c'est énorme. »

-C'est incompréhensible pour vous ?

« Nous allons analyser le match, mais ce n'est pas le fait de regarder la cassette du match qui va me donner des explications sur une équipe qui s'est certainement vue trop belle. Et là, nous avons le juste retour du bâton, à savoir qu'en football, à partir du moment où vous ne faites plus d'efforts, les équipes adverses sont aussi bonnes, si ce n'est meilleures que vous. »

Photo: CTK
-Au-delà de l'envie et de l'engagement, avez-vous été surpris par Mlada Boleslav ?

« Surpris, non. Je pense qu'au niveau des occasions de but, le match aurait pu se terminer sur un score de 4 à 4. La seule chose que je regrette, c'est ce manque de concentration défensive et même offensive. Nous avons laissé faire l'adversaire et quand vous laissez faire n'importe quel adversaire, tout le monde sait jouer au football. »

-Comment avez-vous vécu cette fin de match ? Vous avez senti que ça pouvait craquer dans les cinq dernières minutes ?

« Oui. C'était tragique parce que nous perdions tous les duels aériens. Surtout, nous étions affolés car nous ne mettions plus le pied sur le ballon et n'arrivions plus à faire trois passes de suite. Je pense que nous nous sommes vus trop beaux. Nous sommes tous passés à travers pour un match de coupe d'Europe, et c'est grave. Mais c'est comme ça. Nous ne méritons pas d'aller plus loin. »

Sparta Prague - Hearts of Midlothian, photo: CTK
Outre Mlada Boleslav, deux des trois autres équipes engagées en coupe UEFA sont également parvenues à se qualifier pour la phase de groupes. Victorieux 2 à 0 lors de l'aller à Edinburgh, en Ecosse, le Sparta Prague, avec le Français Ludovic Sylvestre dans son entre-jeu, s'est contenté d'un 0 à 0 certes sans saveur mais suffisant pour passer l'obstacle des Hearts of Midlothian. De son côté, le Slovan Liberec a confirmé sa victoire (2 à 0) obtenue à l'aller en s'imposant 2 à 1 dans le Maracana de l'Etoile Rouge de Belgrade. Le Slavia Prague, dominé une nouvelle fois 1 à 0 par les Spurs de Tottenham, est donc le seul club éliminé.