Vos lettres et vos questions ...

0:00
/
0:00

Voici notre rencontre régulière avec nos auditeurs, une rencontre épistolaire, rencontre rendue possible grâce aux lettres que nous avons reçues. Merci à tous ceux qui ne se contentent pas de nous écouter et qui se donnent la peine de partager avec nous, par écrit, leurs opinions et leurs suggestions et qui n'hésitent pas à nous poser des questions susceptibles d'intéresser l'ensemble de nos auditeurs. Et bien sûr merci également à tous ceux qui nous ont adressé leurs rapports d'écoute.

Tout d'abord revenons encore avec Philippe Marsan sur l'exposition de TSF-radio organisé par le Radio Club du Perche, le dimanche 21 octobre. Philippe Marsan a évoqué pour nous le déroulement et l'atmosphère de cette rencontre dans un récent courriel :

« Un soleil superbe, une journée presque printanière, une magnifique exposition TSF ancienne, radio, ondes courtes, organisée par le Radio Club du Perche et l'Association de la Ferme des Carreaux à Lucé près de Chartres. De nombreux visiteurs, impressionnés et passionnés par les explications, les démonstrations, les panneaux, l'affichage, la documentation, l'écoute des ondes courtes, des stations internationales. Pour moi, une grande joie de rencontrer les Amis du Radio Club autour d'un repas convivial, et aussi Louisette et René Pigeard, toujours fidèles au Poste. Une écoute difficile réalisée sur Radio Prague avec un « Satellite Grundig », pourtant un excellent appareil. Des moments très agréables. J'y serai resté très longtemps, mais malheureusement, l'après-midi, il fallut reprendre la route vers la Gironde et le Lot et Garonne, environ 600 kilomètres. »


« Auriez-vous la gentillesse de me dire comment et où je peux trouver et télécharger l'hymne national de votre pays, que je voudrais chanter à des amis tchèques à l'occasion de votre fête nationale le 28 octobre prochain », nous demande Mme Marie- Elisabeth Riollet.

Chère Madame, vous trouverez tout ce que vous voulez savoir à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Tchéquie, ou tout seulement en cherchant le mot Tchéquie dans l'encyclopédie Wikipedia sur Internet. Il y a une information sur l'hymne national tchèque et vous y trouverez également les paroles de l'hymne avec une traduction française et aussi un enregistrement de sa version orchestrale.

Ajoutons pour ceux qui s'intéressent également à notre hymne national qu'il s'agissait à l'origine d'une chanson que le dramaturge tchèque du XIXe siècle Josef Kajetan Tyl a créée pour sa comédie Fidlovacka, nom qu'on donnait à une fête traditionnelle du printemps, kermesse des savetiers pragois ayant lieu toujours le premier mercredi après Pâques. La musique de cette comédie a été créée par le compositeur et chef d'orchestre Frantisek Skroup, un musicien de talent ayant passé une grande partie de sa vie en Hollande.

C'est donc dans cette comédie que le public pragois a entendu pour la première fois, en 1834, la chanson Kde domov muj (Où est ma patrie) que le dramaturge Tyl a placé dans la bouche du violoneux aveugle nommé Mares. La odie de Frantisek Skroup a ému le public et la chanson est vite devenue très populaire. En 1918, elle est devenue hymne national et elle l'est toujours. Tout au long de l'existence de la Tchécoslovaquie, elle était suivie par l'hymne slovaque. Aujourd'hui seule la version tchèque subsiste dans l'hymne de la République tchèque.

Sa version orchestrale est jouée à de nombreuses occasions et lors des cérémonies officielles, mais peu de Tchèques savent que l'hymne national a aussi une deuxième strophe qui est presque inconnue. Nous aimerions vous faire écouter aujourd'hui l'hymne national tchèque, comme on ne l'entend plus. Voici sa version originale, telle que le public de la comédie Fidlovacka l'a entendu, chanté par le violoneux aveugle. (Real audio)


« Samedi dernier c'était l'événement sportif de premier plan, écrit M. Michel Minoufflet dans sa lettre du 10 octobre. Le quart de finale de la coupe du monde de rugby opposant la Nouvelle Zélande à la France. J'ai écouté la première période et convaincu que la France allait perdre, j'ai interrompu mon écoute, puis je l'ai reprise quand même cinq minutes avant la fin de la compétition et quelle ne fut pas ma surprise d'entendre que notre pays allait gagner. Je vous propose les questions suivantes. Est-ce qu'en République tchèque le rugby suscite moins d'enthousiasme que le football ? Est-ce qu'en République tchèque on se passionne pour la coupe du monde du rugby ? »

Dans la dernière édition de ce Courrier des auditeurs nous avons promis à Michel Minoufflet de revenir sur ses questions. Voici donc notre réponse. Evidement le rugby en République tchèque est loin d'être aussi populaire qu'en France. En Tchéquie c'est donc un sport mineur qui n'est pas très suivi par la population. Le rugby fait néanmoins des progrès en Tchéquie et peu à peu sort de l'ombre. Que manque-t-il donc au rugby tchèque pour progresser et s'imposer dans notre pays où il est éclipsé par d'autres sports, et pas seulement par le football et le hockey sur glace ? Voici la réponse de Jan Machacek, entraîneur et joueur du club Slavia. Il s'est fait connaître en France où il a passé plusieurs saisons. Aujourd'hui il est très engagé dans le développement du rugby tchèque :

« C'est compliqué, mais nous avons élu une bonne équipe de dirigeants, avec notamment Pavel Telicka (premier commissaire européen de la République tchèque, négociateur principal pour l'adhésion du pays à l'Union européenne, ndlr) à la tête de la fédération. Je pense qu'ils ont mis sur pied un bon plan de développement qui doit nous tirer vers le haut dans les prochaines années. Concrètement, nous voulons changer la structure de toutes nos compétitions pour qu'elles soient plus attractives tant pour les joueurs que pour le public. Et puis nous voulons également changer les méthodes de travail avec les joueurs de toutes les équipes nationales, de l'équipe A aux jeunes. »


Et c'est tout pour aujourd'hui. N'oubliez pas le passage de l'heure d'été à l'heure d'hiver dans la nuit de samedi à dimanche. Merci pour vos lettres, vos cartes postales et vos courriels. Merci également d'avoir écouté ce programme dont l'ambition est d'être le miroir de vos opinions. A bientôt.