Constitutionnalité et effets politiques

r_2100x1400_radio_praha.png

Nous revenons sur le rejet, cette semaine, par la Cour constitutionnelle, du projet d'amendement de la constitution, proposé par les deux partis du contrat d'opposition, l'ODS et la social-démocratie, et auquel s'est opposé le président Vaclav Havel, qui l'estimait attentatoire aux principes fondamentaux de la démocratie. Quelle portée politique pourrait avoir ce rejet ? C'est la question qu'Omar Mounir a posée par téléphone, à Petr Uhl, délégué gouvernemental aux droits de l'homme. Nous nous excusons de la qualité de l'enregistrement.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture