Expulsés du paradis - nouveau film de Vera Chytilova sur les écrans tchèques.

r_2100x1400_radio_praha.png

Expulsés du paradis. Tel est le titre du nouveau film de Vera Chytilova, enfant terrible et grande dame du cinéma tchèque, qui sort ces jours-ci sur les écrans. Alena Gebertova pour plus d'informations.

Vera Chytilova est l'un des protagonistes de la célèbre génération de cinéastes tchèques qui s'est imposée dans les années soixante. Parmi d'autres noms, citons ceux de Milos Forman, Evald Schorm, Jiri Menzel, Jan Nemec ou Ivan Passer. Son premier film, Vera Chytilova l'a tourné en 1962. Depuis, sa filmographie compte une quinzaine de longs métrages et plusieurs films documentaires. Parmi ses plus grands succès, mentionnons les Petites Marguerites de la fin des années soixante, film présenté aussi en France, le Jeu de la pomme, Panelstory ou le Bouffon et la reine... Même dans ses films qui n'ont pas été de grandes réussites, Vera Chytilova est toujours restée fidèle à elle-même, en portant un regard décapant sur le monde qui l'entoure et sur l'être humain.

Son dernier film s'appelle Expulsés du paradis. Là encore, Vera Chytilova s'interroge sur l'homme, sur ce comment il est et comment il agit. Le tout avec humour, ironie et sarcasme, qualités qui sont les siennes. L'histoire du film est simple. Son principal protagoniste est un réalisateur autour de la cinquantaine qui tourne un film sur le comportement des gens dans un milieu naturel. Or la majorité de ses héros sont entièrement nus dans tout le film. Seule l'équipe de tournage reste habillée, en tête avec le principal personnage, campé à merveille par Boleslav Polivka, grande vedette du film tchèque. Le rôle de sa femme a été confié à la comédienne française, Chantal Poulain, son ex-partenaire en ville. La nudité, jamais vue dans une telle ampleur dans un film tchèque, sera-t-elle acceptée par le public ? Difficile de répondre au moment où le film ne fait que sortir sur les écrans tchèques. Une chose est pourtant certaine : la nudité dans les Expulsés du paradis n'est ni érotique ni pornographique, ni cruelle ou moqueuse, bien que les corps montrés ne soient pas que jeunes et beaux. La nudité présentée à l'écran est plutôt celle de naturistes...

Une fois encore, Vera Chytilova, la provocatrice, ne laisse pas le public indifférent. Ses films ont d'ailleurs toujours eu leurs admirateurs et leurs adversaires. Et, une fois encore, avec les Expulsés du paradis, la réalisatrice espère que son public la comprendra... Soixante-dix ans passés, Vera Chytilova ne pense toujours pas à la retraite et refuse d'être pétrifiée dans sa légende. Indomptable, malgré les problèmes de financement de ses films, elle a de nouveaux projets dans la tête.