Karlovy Vary et ses quinze sources… sans oublier la seizième

Vřídlo

Lorsqu’il fonde la ville en 1350, l’empereur et roi de Bohême Charles IV ne pouvait se douter que la ville de Karlovy Vary allait devenir mondialement connue. En effet, elle est réputée pour ses eaux thermales curatives, mais aussi pour sa nature exceptionnelle, sans oublier la liqueur tchèque Becherovka qui a vu le jour ici-même. Dans le passé, de nombreuses personnalités importantes y ont séjourné. Encore aujourd’hui grâce aux thermes mais aussi au Festival international du Film qui s’y déroule chaque année depuis 1946, on peut y rencontrer un bon nombre de personnalités connues et des touristes étrangers.

Karlovy Vary
Plusieurs villes thermales existent en République tchèque, toutes ont fait leur réputation sur les vertus des eaux chaudes thérapeutiques. Mais les thermes les plus grands et les plus connus sont ceux de Karlovy Vary (Carlsbad en allemand), ville située à l’ouest de la République tchèque, dans la région frontalière de l’Allemagne, à seulement 140 km de Prague.

Vřídlo
Les eaux chaudes de cette ville ont été découvertes par l'empereur romain germanique et roi de Bohême Charles IV, au XIVe siècle, lors d’une chasse. C’est d’ailleurs à lui que Karlovy Vary doit son nom. Ecoutons Stanislav Burachovič, historien à Karlovy Vary.

« Une légende très populaire raconte que lors d’une chasse au serf, le roi a découvert la source d’eau chaude qui est aujourd’hui appelée Vřídlo. On dit qu’il mit dans cette eau sa jambe malade, et que celle-ci guérit très vite. Suite à cette réussite médicale, le roi a lancé la construction de la ville thermale qui plus tard guérira des personnes venues du monde entier. »

Karlovy Vary,  photo: Barbora Kmentová
Karlovy Vary accueille depuis le XVIe siècle des curistes qui viennent y soigner différentes maladies, car les sources thermales minérales sont considérées comme favorables à un rajeunissement de l’organisme. Stanislav Burachovič :

« Les effets sont spécifiques à l’eau minérale de Karlovy Vary. Ces sources sont efficaces pour toutes les maladies digestives ainsi que pour les maladies de l’appareil locomoteur : rhumatisme, arthrose... Et particulièrement pour les maux d’estomac, de la vessie, les maladies du foie mais aussi les maladies intestinales. Cela fait 150 ans que l’on soigne le diabète à Karlovy Vary. »

La rivière Teplá, dans laquelle coule l’eau chaude, se jette dans l’Ohře. De là proviennent les quinze sources principales, comme nous l’explique Stanislav Burachovič.

« A Karlovy Vary il y a un grand nombre de sources, environ 700, mais pour les cures seules quinze sont utilisées. La source la plus importante, est bien sûr Vřídlo, qui chauffe à plus de 70°C. Mais la source Mlýnský est très souvent prescrite par les médecins, celle-ci était déjà populaire à l’époque baroque. »

On dit qu’une seizième source existe, c’est la fameuse liqueur alcoolisée, la Becherovka, inventée par un pharmacien local, Josef Becher. Ecoutons Stanislav Burachovič :

« Dans les années 1960, la Becherovka était considérée comme la treizième source, mais depuis cette époque, trois autres ont été forées, ce qui fait qu’aujourd’hui elle est en seizième position. »

Tout au début la liqueur était vendue comme médicament. Lorsqu’en 1867 on construit l’usine, la Becherovka est mise sur le marché comme une simple boisson alcoolisée. On sait que pour réaliser la liqueur, Becher commença d’abord par mélanger vingt sortes d’herbes mais le vrai secret de la fabrication n’est connu que d’un cercle restreint d’initiés. Ecoutons Miroslava Zouharová, guide au Musée Becherovka :

« Actuellement le secret de la fabrication est connu seulement de deux personnes à l’usine. Ce sont le directeur principal de la fabrication et technologue principal. »

La popularité des thermes est aussi due aux visites de différentes personnalités importantes. Stanislav Burachovič en nomme quelque unes :

« Accueillir des visiteurs célèbres fait partie des traditions de Karlovy Vary. Le poète allemand, Goethe, est venu à Karlovy Vary treize fois pour des cures. Ensuite on retient le tsar russe, Pierre le Grand. Il est venu ici seulement deux fois, mais son passage est inscrit dans l’histoire de Karlovy Vary. »

Mais venir à Karlovy Vary, cette ville blottie dans la forêt de Bohême, ne se résume pas uniquement au plaisir de se baigner dans ses eaux magiques, c’est aussi un haut-lieu touristique surtout au mois de juin-juillet, lors du Festival international du Film de Karlovy Vary, où sont présentés notamment les meilleurs films d’Europe centrale et orientale.

10
50.232215000000
12.871304600000
default
50.232215000000
12.871304600000