Le budget 2020 divise la coalition gouvernementale

Jan Hamáček, photo: ČTK/Kateřina Šulová

Les partis du gouvernement de coalition sont en désaccord sur le projet de budget pour l'année 2020. Les sociaux-démocrates (ČSSD) ont demandé 20 milliards de couronnes supplémentaires pour leurs ministères. Mercredi, le Premier ministre Andrej Babiš (ANO)a tourné la demande en dérision, affirmant que les dépenses étaient "dans l'ADN des sociaux-démocrates".

Jan Hamáček, photo: ČTK/Kateřina Šulová
Le chef du ČSSD et ministre de l'Intérieur Jan Hamáček a fait connaître les demandes financières du parti lors d'une conférence de presse tenue mercredi à Prague, affirmant que, dans le cadre du projet de budget actuel, le gouvernement et par conséquent les sociaux-démocrates seraient incapables de tenir leurs promesses aux électeurs.

M. Hamáček a déclaré que, dans sa forme actuelle, le projet de loi financière était irréaliste et que les ministères de son parti auraient à eux seuls 20 milliards de couronnes en moins.

Il a demandé six milliards supplémentaires pour le ministère de l'Intérieur, onze milliards supplémentaires pour le ministère du Travail et des Affaires sociales, et un milliard et demi chacun pour les ministères des Affaires étrangères et de l'Agriculture.

Selon lui, l'argent supplémentaire est nécessaire pour la sécurité, les services sociaux, les services consulaires à l'étranger, la lutte contre la sécheresse et la numérisation, entre autres.

Le ministère de la Culture devrait également avoir plus d’argent pour la préservation des monuments culturels du pays, estime Jan Hamáček.

Bien que les sociaux-démocrates ne soient pas favorables au dépassement du déficit de 40 milliards prévu dans ce prochain budget, ils souhaiteraient que le gouvernement augmente ses revenus, par le biais de mesures telles qu'une taxe bancaire.

La ministre des Finances, Alena Schillerová (nommée par ANO), a qualifié leurs demandes d'"irréalistes", affirmant aux journalistes qu'elle ne pouvait pas imaginer comment les partis de la coalition pourraient continuer à travailler ensemble s'ils ne pouvaient pas se mettre d'accord sur le projet de budget.

Mme Schillerová est en ce début de mois d'août en charge du gouvernement pendant les vacances du Premier ministre. Elle a indiqué sur Twitter qu'elle était prête à négocier, ministère par ministère, "plutôt que de communiquer par médias interposés".

Les négociations devraient se poursuivre tout au long de l'été. Le projet de budget doit être approuvé par le gouvernement et envoyé au Parlement avant la fin du mois de septembre.