Les indemnisations en suspens

r_2100x1400_radio_praha.png

Les déportés de travail tchèques et polonais, pendant la Seconde Guerre mondiale, demeurent dans l'incertitude, car, ce mercredi, le gouvernement allemand a de nouveau reporté le paiement des indemnisations. Il y a à l'origine de cette décision le verdict du juge newyorkais, Mme Shirley Kram, qui a donné suite à la plainte que les victimes concernées avaient portée contre les entreprises allemandes où les déportés travaillaient pour le troisième Reich hitlérien. Le fond à partir duquel on devrait payer les indemnisations a reçu déjà l'argent du gouvernement allemand mais les firmes qui devraient y verser la même somme, soit 5 milliards de DEM, hésitent toujours de le faire. Ces dernières ne veulent débloquer l'argent qu'au moment où le tribunal aura retiré la plainte. Les victimes de l'holocauste dont le nombre diminue d'un jour à l'autre sont indignées. Elles ont dû, en effet, attendre des dizaines d'années pour obtenir une satisfaction morale au moins. Aujourd'hui, tout porte à croire que beaucoup d'entre elles ne verront jamais l'argent qui en dépit de tout ne peut jamais compenser leurs anciennes souffrances...

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture