Les sports nautiques

r_2100x1400_radio_praha.png

Le quotidien, en ces jours d'été, enfin, dirions-nous, car l'été s'est fait attendre, cette année, c'est la canicule qui touche tout le territoire de la République tchèque. Il y a quelques jours, encore, la Bohême du nord-est et la Moravie du nord étaient sous la pluie, des inondations menaçaient, même. Ce n'est plus le cas, et le thermomètre grimpe et dépasse les trente degrés. Quoi de mieux que de vous parler de ce que font les Tchèques, quand il fait trop chaud. Alain Slivinsky vous invite donc au bord de l'eau.

Que peut-on faire, en effet, quand le temps se met au beau et quand il fait plus trente degrés, à l'ombre ? Pour certains, c'est simple : on s'enferme à la maison, on ferme les fenêtres et on se place devant sa télévision, avec quelques canettes de bière de Pilsen, bien glacées, et pas loin de votre fauteuil. C'est une solution, mais il y en a d'autres. Un peu paradoxalement, la Tchéquie ne possède pas de mer, mais les Tchèques, en général, sont de bons nageurs et adorent les sports nautiques.

Pour un Pragois, par exemple, il y a pas mal de possibilités pour passer ses loisirs au bord de l'eau. Comme vous le savez certainement, si vous nous écoutez souvent, Prague est traversée par la rivière Vltava. Sur ses berges, il y avait, dans le passé, pas mal de piscines. Il faut dire, qu'aujourd'hui, elles ne sont plus aussi nombreuses. La plus connue se nomme « Les bains jaunes ». C'est un endroit sympathique et accueillant, où l'on trouve, plutôt les représentants de la génération plus âgée, mais pas mal de jeunes aussi. On ne vient pas aux Bains jaunes tellement pour se baigner, mais plutôt pour se prélasser, au bord de l'eau. La Vltava, en effet, bien qu'elle soit assez propre pour s'y baigner, offre une eau assez froide, même avec trente degrés dehors, la température de l'eau n'atteint même pas les 20 degrés. On peut faire trempette, mais ressortir assez rapidement et se réchauffer au soleil !

Mais ceux qui aiment plutôt nager que prendre des coups de soleil ? Là, il y a pas mal de possibilités. Les piscines artificielles sont, relativement nombreuses, à Prague. La plus connue est celle qu'on appelle le stade de Podoli. Elle se trouve au bord de la Vltava aussi, mais pas sur la berge, car elle en est séparée par une route. Elle offre deux grands bassins, un ouvert, l'autre couvert. Une autre piscine, très recherchée des Pragois est celle qui se nomme Dzban, la cruche. Elle se trouve dans l'arrondissement de Prague six, sur la route conduisant à l'aéroport. C'est aussi un bassin artificiel, avec un camping et tous les services dont vous pouvez avoir besoin en plein air. Non loin de là, s'élève la colline de Sarka. Vous pouvez faire de belle promenade dans sa forêt, ou bien faire de l'escalade, sur les versants escarpés. Pourtant, ce que j'aime, personnellement, le plus c'est la petite piscine qui se nomme Divoka Sarka, la Sarka sauvage (Sarka est un prénom féminin tchèque). On y accède par une petite vallée et on se retrouve dans un milieu enchanteur, comme dans un conte de fée. Ce n'est pas un grand bassin, mais si vous aimez l'eau froide, même glacée, vous serez satisfaits. La piscine est, en effet, alimentée par l'eau du ruisseau qui descend de la colline.

Il y a, parmi, nous, des gens qui n'aiment pas, que dis-je, détestent le maillot de bain... les naturistes, les nudistes... Les amateurs de naturisme peuvent passer les chaudes journées que nous vivons, actuellement, au bord de la piscine naturelle, un lac de barrage, en fait, dans le quartier de Hostivar. Naturellement, toutes les berges ne leur sont pas réservées, seulement une partie. Autrement, le lac offre de belles possibilités de se détendre, avec des attractions diverses, comme un toboggan, par exemple. Vous n'êtes pas obligés de nager ou de bronzer, seulement, car le lac est entouré d'une très belle forêt. Dans les environs de la capitale, les anciennes carrières inondées, avec une eau limpide, sont des plus recherchées, bien que présentant certains dangers. La plus connue est certainement « La grande Amérique », avec un paysage de western, mais interdite au public. Interdite ? On y rencontre, pourtant, plein de gens qui n'hésitent, même pas, à descendre au bout d'une corde pour prendre un bain, dans les eaux froides. Mais je ne voudrais pas vous parler que des Pragois. Et les autres habitants de la République ?

La Bohême du sud, par exemple, est un pays de lacs et étangs. Il n'est donc pas étonnant qu'ils soient très recherchés, aussi bien par les Tchèques, que par les touristes étrangers. Descendre les rivières en canoë, camper sur les berges, chanter, le soir, au son des guitares... C'est aussi de cette manière qu'une bonne partie des Tchèques se représentent des vacances, surtout quand il fait bien chaud. Pas besoin, souvent, d'aller très loin des villes. Pour les habitants des villages, la chose est des plus facile, en général, car la Tchéquie est un pays qui ne possède pas de mer, certes, mais qui compte un très grand nombre de rivières et ruisseaux. Les lacs - naturels ou artificiels - le plus connu est le lac qui porte le nom du grand poète tchèque, Macha. Le plus grand est celui qu'on surnomme la mer de la Bohême du sud, Lipno, sur le cours de la Vltava. Le plus énigmatique, entouré de secrets et de légendes, le lac des contrebandiers, le Lac noir, dans les profondes forêts de la Sumava, à la frontière tchéco-allemande.

Je vous parlais, il y a quinze jours de la manière dont passent leurs vacances, les Tchèques. Il pleuvait. La météo nous prévoit de la canicule, jusqu'au moins, la moitié du mois d'août... Les piscines, les lacs, les rivières, les ruisseaux seront le plus fréquentés. Mais quelles sont les habitudes des Tchèques en matière de mode « canicule » ? Pas rare de rencontrer, même dans les rues des villes, des gens en short, plus ou moins élégant, au grand mécontentement des puristes. Le Tchèque donne sa préférence au slip de bain, à la différence des Américains, par exemple, qui se baignent, plutôt en boxer-short. Chez les dames, c'est le bikini qui a la préférence, souvent même, lorsque la dame en question possède des proportions assez imposantes. Qu'y faire, les Tchèques sont, en général, assez corpulents, du fait de leur nourriture. Mais si tout le monde est, un peu, trop gros, cela ne se remarque plus et celui qui suscite l'attention est le maigrichon... Alors pour clôturer ce petit quotidien tchèque, un peu touristique, cette fois-ci, disons que quand le thermomètre bat tous les records, gros ou maigres, jeunes ou vieux, les Tchèques adorent rechercher l'eau fraîche. Mais attention, cela ne veut pas dire que vous trouverez, sur les tables des restaurants, au bord de l'eau ou non, des verres de Matonni, l'eau minérale la plus vendue en Tchéquie. Ce sera, plutôt, de la bière, bien fraîche et panachée de sa mousse incomparable.

La République tchèque au quotidien, c'est terminé. Rendez-vous dans quinze jours !