Opération Assainissement

Jaromir Obzina et Vladimir Starek (Photo: CTK)

Il y a une semaine, le tribunal de Prague 6 a ouvert un procès contre l'ex-ministre de l'Intérieur communiste, Jaromir Obzina, et quatre agents de l'ancienne police secrète. Mardi, la procédure a été ajournée à cause des témoins qui n'avaient pas comparu en justice. Astrid Hofmanova.

Jaromir Obzina et Vladimir Starek (Photo: CTK)
Cinq hauts dirigeants politiques de l'ancien régime communiste sont accusés d'avoir organisé l'opération «Assainissement», dans le cadre de laquelle, dans les années 1978-1984, la police communiste forçait sous la menace les signataires de la Charte 77 à quitter le pays. Ainsi, les communistes ont contraint à partir une vingtaine de dissidents, dont certains ont déposé, cette semaine, devant le tribunal.

Ivan Medek, ancien commentateur de la station de radio Voix de l'Amérique et chef du Bureau présidentiel, après 1989, travaillait après la signature de la Charte 77 comme laveur de carreaux. Il se souvient d'une nuit de mai de 1978, où la police secrète l'a soumis à un interrogatoire brutal. « Des chaînes aux mains et un bandeau sous les yeux, on m'a emmené dans une forêt. Après m'avoir ôté les chaînes et le bandeau, j'ai reçu un coup dans l'estomac et j'ai perdu la conscience. Les agents m'ont laissé, paralysé, dans la forêt. » A la suite de cet incident, Ivan Medek a déposé une plainte mais il n'a reçu aucune réponse. En août 1978, il décide de ne plus supporter la pression politique que le pouvoir officiel exerce sur lui et sur sa famille. Il quitte le pays pour s'installer en Autriche. Il n'est revenu en Tchécoslovaquie qu'en 1990.

Pavel Landovsky (Photo: CTK)
Un autre dissident, Vaclav Maly, évêque de Prague actuellement, lui aussi a des expériences désagréables avec la police communiste :

«On m'a dit, pardonnez-moi ces mots grossiers, que des ouvriers me casseront la figure ou que l'on me jettera du pont Nuselsky. Ils m'ont dit aussi que, si une femme est violée à Prague, je serai le premier à être soupçonné de ce viol. Ils exerçaient une pression politique sur moi pour que je quitte le pays... »

Parmi les témoins dans le procès Assainissement, il y avait aussi Pavel Landovsky, acteur exilé à Vienne, ou le musicien Jaroslav Hutka qui a trouvé sa seconde patrie aux Pays-Bas.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture