Première tchèque dans l’opération in utero d’une tumeur fœtale

Photo: ČT24

Elle s’appelle Miriam et elle est le premier bébé opéré en République tchèque, avant sa naissance, du tératome sacro-coccygien, une tumeur bénigne qui touche environ un nouveau-né sur 35 000. La toute première intervention chirurgicale du genre a été effectuée à la maternité de Podolí, à Prague.

Miriam, photo: ČT24
Les tumeurs fœtales sont très rares, mais parmi celles-ci, les tératomes sacro-coccygiens sont les plus fréquents. Détectables avant la naissance, ces malformations bénignes se manifestent principalement chez les filles. Le tératome se développe aux dépens du sacrum et peut être très volumineux. Dans certains cas, la tumeur peut représenter presque la moitié du poids du bébé. Environ 70% des enfants touchés par cette pathologie rare meurent avant leur naissance, le plus souvent d’une défaillance cardiaque.

La Slovaque Eva Štolcová était à la 23e semaine de grossesse lorsque le tératome sacro-coccygien a été diagnostiqué chez sa fille. Dans un reportage de la Télévision tchèque, elle s’est souvenue :

Eva Štolcová, photo: ČT24
« Il y avait trois solutions possibles. La première était une IVG, ce que, mon mari et moi, avons refusé. Ou alors, il était possible de ne rien faire et d’attendre pour voir comment la situation allait évoluer. Nous avons choisi la troisième solution, c’est-à-dire l’opération. »

Cette opération, la première du genre en République tchèque et en Slovaquie, a été aussitôt effectuée à l’Institut de soins de la mère et de l’enfant (ÚPMD) de Prague-Podolí. Le médecin Lubomír Hašlík nous décrit son déroulement :

Lubomír Hašlík, photo: ČT24
« A l’aide d’une fine aiguille avec une fibre laser à l’intérieur, nous avons coupé les vaisseaux sanguins qui alimentaient la tumeur. Celle-ci ne s’est pas réduite, mais son développement s’est ralenti. Lors de cette opération, nous avons tous ressenti une montée d’adrénaline : imaginez que le fœtus cesse de bouger, alors que vous devez brûler un vaisseau sanguin à l’intérieur de la tumeur. Il faut cibler ce vaisseau à un millimètre près, car d’autres structures importantes se trouvent juste à côté. »

Une intervention que les médecins tchèques ont dû répéter une fois de plus avant la naissance par césarienne de la petite Miriam, survenue dix semaines après la première opération.

Photo: ČT24
Miriam a été ensuite prise en charge par les pédiatres de l’hôpital pragois de Motol qui lui ont enlevé la tumeur. Si elle se porte bien à présent, elle devra être surveillée de très près pendant toute son enfance.

Deux hôpitaux pragois sont spécialisés dans les interventions chirurgicales in utero, dans la majorité des cas, il s’agit de séparation des circulations sanguines chez les vrais jumeaux. Les toutes premières opérations prénatales dans le pays ont été effectuées il y a neuf ans, à Hradec Králové, en Bohême de l’Est.