République tchèque, suis-je donc bien aussi Tchéquie ?

r_2100x1400_radio_praha.png

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague ! Alors, comment faut-il appeler ce petit pays d’Europe centrale composé de trois régions historiques que sont la Bohême, la Moravie et la Silésie ? Doit-on ou peut-on désormais appeler la République tchèque Tchéquie sans crainte de faire un faux-pas ?

Il y a quelques semaines de cela, le gouvernement a approuvé l’inscription d’une version courte du nom du pays, Czechia en anglais ou Tchéquie en français (équivalent de « Česko» en tchèque), dans la base de données de l’ONU ; une version courte qui peut donc être utilisée non pas pour remplacer ce qui reste l’appellation officielle de République tchèque, mais plutôt comme une sorte d’équivalent géographique. La décision, motivée par la volonté d’adopter une forme nominale plus simple comme la plupart des pays du monde, a fait débat dernièrement. Après avoir laissé couler un peu d’eau sous les ponts, il nous a semblé utile de revenir sur le sujet à tête refroidie.

« Je pense que c’est un nom officieux qui fera son chemin, mais très difficilement comme nom officiel. »

Sortie de la bouche du directeur de l’Institut de la langue tchèque, cette déclaration remonte à octobre 2013. A l’époque, Karel Oliva, interrogé par la Radio tchèque, avait réagi à l’utilisation par le président israélien Simon Peres dans son discours prononcé en anglais de l’appellation « Czechia » au lieu de l’habituelle et officielle « Czech Republic » - « République tchèque ». Cet emploi avait alors beaucoup plu à son homologue tchèque, le président Miloš Zeman, qui effectuait une visite à Jérusalem. Le chef de l’Etat estimait que « Czechia » résonnait mieux à l’oreille et avait une connotation moins froide que République tchèque, formulation il est vrai un peu lourde et pompeuse. L’avis de Miloš Zeman était partiellement partagé par Karel Oliva :

Karel Oliva, photo: Archives de Radio Prague
« Je pense que Czechia n’est pas un nom officiel acceptable, en anglais c’est toujours ‘The Czech Republic’. En revanche, cela peut probablement être un nom officieux acceptable. D’ailleurs, cela ne constitue pas une nouveauté. Il ne s’agit pas d’une invention de Simon Peres, cette appellation existe en latin au moins depuis le XVIIe siècle. On la retrouve sur certaines statues et sculptures, sur lesquelles on peut lire ‘Sanctus Wenceslaus Patron Czechiae’, par exemple à l’abbaye de Mariánská Týnice de Plasy (dans les environs de Plzeň, en Bohême de l’Ouest). »

Sur son site Internet, le ministère tchèque des Affaires étrangères précise bien que le choix de « Czechia », une appellation d’abord latine avant d’être repris par la langue anglaise, ne sert pas à rebaptiser la République tchèque en tant qu’Etat, mais uniquement à compléter les traductions de la version courte « Česko » qui figurait déjà dans la base de données de l’ONU. Par ailleurs, le ministère souligne que l’appellation « Česko » a été approuvée et reconnue comme juste et possible par l’Institut de la langue tchèque depuis plusieurs années déjà. En résumé, il appartient donc désormais à chacun d’entre nous de décider s’il préfère l’appellation politique longue « République tchèque » ou la version plus courte « Czechia/Tchéquie » (ou autre selon la langue d’usage, par exemple « Chequia » en espagnol ou « Tschechien » en allemand).

Le 1er janvier 1993, lorsque la République fédérale tchèque et slovaque, plus communément appelée Tchécoslovaquie, est dissoute, ce sont deux nouveaux Etats indépendants qui voient le jour : la République tchèque d'un côté et la République slovaque de l'autre. Telles sont leurs appellations officielles. Mais leurs appellations géographiques sont, elles, Tchéquie et Slovaquie. D'ailleurs, personne ne parle jamais aujourd'hui de la République slovaque en évoquant la Slovaquie, puisque les termes comme République, royaume ou encore fédération font essentiellement partie des documents juridiques. A l'exception de la République tchèque, tous les autres pays font d'ailleurs valoir leur appellation géographique, à l'image de la France qui est pourtant une République ou de la Belgique qui est un royaume. Bref, tout cela pour bien comprendre que l'appellation géographique de Tchéquie est tout à fait valable et peut être couramment utilisée.

A propos précisément de cette appellation Tchéquie, on entend et lit également un certain nombre d'affirmations erronées. Tout d'abord celle selon laquelle il s'agirait d'une invention récente. Ce qui est faux. En outre, lorsque la République tchécoslovaque, appellation politique officielle, a été fondée en 1918, on utilisait également l'appellation géographique Česko-Slovensko, avec deux mots reliés par un trait d'union, ce qui en français nous donne littéralement Tchéquie-Slovaquie. En Europe, ce cas de figure n'est pas propre ou particulier aux Tchèques et aux Slovaques. Ainsi, on se souvient que suite à l'éclatement de la Yougoslavie était apparue l’entité Serbie-et-Monténégro aujourd'hui divisée en deux Etats indépendants, la Serbie et le Monténégro.

Malgré cette argumentation, Karel Oliva estime que les choses ne sont pas si simples pour ce qui est de l’emploi de « Česko » en tchèque :

« Je dois me couper en deux et adopter une position un peu schizophrénique. En tant qu’utilisateur courant de la langue tchèque, ce ‘Česko’ est un mot qui me fait mal aux oreilles, mais le linguiste que je suis et qui se doit d’évaluer les choses froidement avec raison l’accepte complètement. Cette appellation de l’Etat en un seul mot est juste et pertinente. »

« Cela pose toutefois quelques problèmes, car ce mot ‘Česko’ est utilisé pour désigner l’ensemble du pays. On imagine donc mal les habitants de Brno, qui sont des Moraves, accepter d’entendre dire que leur ville est une ‘východočeské město’, littéralement une ville de Tchéquie de l’Est. Mais pour le reste, cette appellation ‘Česko’ est passée dans l’usage courant et cela ne me dérange pas. »

Reste donc finalement la distinction que les Tchèques se doivent de faire entre Česko et Čechy, deux appellations très proches l'une de l'autre en tchèque, et qui pourtant, en français, sont tout à fait différentes, puisqu'il s'agit de la Tchéquie et de la Bohême. Sachons donc que le nom Čechy - Bohême, ne représente que l'une des trois régions historiques du pays, avec la Moravie et la Silésie. Et si, dans la langue tchèque, les habitants de la région de la Bohême sont des Tchèques, comme les habitants de la Moravie sont des Moraves, Tchèques et Moraves forment ensemble le peuple tchèque, c'est-à-dire le peuple qui occupe, habite, le territoire de la Tchéquie.

Voilà, admettons donc une bonne fois pour toutes que l'emploi de l'appellation Tchéquie est tout à fait juste et légitime, que cela nous plaise ou non, les émotions n'ayant aucun rôle à jouer dans la détermination de ce qui est correct ou ne l'est pas. Sur ce, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp !, portez le soleil en vous - slunce v duši, salut et à bientôt - zatím ahoj !