Tatra, sur la route depuis plus de 170 ans

Non, il n’y a pas que Škoda qui représente la République tchèque dans le paysage automobile mondial. La marque Tatra est tout aussi réputée à l’étranger et son histoire qui remonte à la moitié du XIXe siècle et qui est étroitement liée au Rallye Dakar, n’est pas moins intéressante que celle de la célèbre Škoda. Nous allons la découvrir dans ce nouvel épisode de notre série Czech Made, dédiée aux grandes (et petites) inventions et aux marques tchèques.  

0:00
/
0:00

Alors que la marque Škoda est associée à la ville de Mladá Boleslav, en Bohême centrale, le constructeur Tatra, qui doit son nom aux montagnes slovaques, est basé encore aujourd’hui dans le nord de la Moravie, à Kopřivnice. En 1850, cette commune portait le nom allemand de Nesseldorf lorsqu’Ignác Šustala a décidé d’y ouvrir son atelier pour fabriquer entre autres ses premiers carrosses.

Le premier véhicule automobile y est construit en 1897 sous la forme d'un prototype équipé d’un bicylindre d’origine Benz, placé en arrière. La voiture est nommée Präsident et c’est la première automobile fabriquée en série en Europe centrale et orientale.

Radim Zátopek, curateur du Musée technique de Kopřivnice qui expose les modèles Tatra, nous en dit plus :

Tatra Präsident | Photo: Ondřej Tomšů,  Radio Prague Int.

« Cette première voiture, fabriquée en 1897, était en fait un carrosse équipé d’un moteur. Elle roulait à une vitesse moyenne de 25km/h, c’est-à-dire qu’elle mettrait 16 heures à parcourir les 380 km qui séparent Ostrava, la capitale de notre région, de Prague. Mais en réalité, il faudrait compter beaucoup plus de temps pour ce trajet, car la voiture devait s’arrêter fréquemment pour pouvoir être approvisionnée en eau. La voiture Präsident est actuellement exposée au Musée technique de Prague. C’est un exemplaire de l’époque, mais il faut se savoir qu’il a été remanié et réparé à plusieurs reprises au fil des années. Dans notre musée, nous avons une réplique qui est beaucoup plus proche de la voiture originale que la Präsident exposée à Prague. »

C’est le baron Theodor von Liebig qui reprend l'affaire après la mort d’Ignác Šustala et fabrique à Kopřivnice des automobiles et des camions. La marque Tatra est créée dans les années 1920, sous la Première république tchécoslovaque. Sous ce nom ont été construites les plus célèbres modèles Tatra. Par exemple la Tatra 57, la très aérodynamique Tatra 87 ou sa version simplifiée, la Tatra 97. On notera également la création de la Tatra 77, la première grande limousine aérodynamique au monde à être produite en série, en 1934 qui a inspiré Ferdinand Porsche, le créateur de la fameuse coccinelle…

Tatra 77 | Photo: Matěj Skalický,  ČRo

Ces modèles doivent leur réputation et leur style particulier à l’ingénieur autrichien Hans Ledvinka, directeur technique de l’entreprise jusqu’en 1945 qui invente des solutions techniques révolutionnaires, comme le châssis à tube central, les roues indépendantes, les moteurs à refroidissement à air et les carrosseries aérodynamiques.

Hans Ledwinka | Photo: Wikimedia Commons,  public domain

Après la guerre, Hans Ledvinka est accusé de collaboration et condamné à une peine de prison. En 1951, il s’installe à Vienne où il meurt en 1967, sans plus jamais retourner en Tchécoslovaquie.

L’usine  Tatra se spécialise alors dans la production de petits véhicules de transport et de séries limitées de voitures individuelles destinées aux hauts fonctionnaires et représentants du parti communiste. Parmi les modèles les plus connus de cette époque figurent la T600 aussi appelée Tatraplan, une voiture produite de 1947 à 1951 et assez populaire, avec plus de 6 000 exemplaires vendus. Arrive ensuite la célèbre Tatra 603, proposant un look unique notamment avec ses trois phares sous glace. Avec plus de 20 000 unités fabriquées jusqu’en 1975, elle sera le modèle le plus produit de la marque.

Tatra 603 | Photo: KapitanT,  Wikimedia Commons,  CC BY-SA 3.0

En 1996, l'ultime modèle automobile de Tatra est présenté avec la 700. L’entreprise se concentre désormais sur la fabrication de camions qu’elle continue de créer aujourd'hui. Pour les Tchèques, la marque Tatra reste liée à la conquête du monde, notamment avec le duo d’explorateurs, Jiří Hanzelka et Miroslav Zikmund qui ont fait le tour du monde au volant de la légendaire Tatra 87. Depuis leur première expédition en Afrique, en 1947, jusqu’aux années 1960, ils se sont rendus dans une centaine de pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique Latine.

Source: Česká pošta

Les camions Tatra au Rallye Dakar

Tatra de Karel Loprais | Photo: Jan Říha,  Radio tchèque

Dans l’esprit de beaucoup d’amateurs de sport mécanique dans le monde, Tatra est aussi fortement associée aux rallyes-raids, et plus particulièrement au Rallye Dakar grâce aux nombreuses victoires du légendaire Karel Loprais depuis le milieu des années 1980 jusqu’au début des années 2000 au volant d’un camion de la marque tchèque.

Il y a quelques années, au retour justement de la course, celui qui était alors le copilote de « Monsieur Dakar » comme est surnommé Karel Loprais en République tchèque, avait expliqué au micro de Radio Prague International dans quel contexte et avec quelles ambitions Tatra avait pour la première fois, en 1986, envoyé un de ses camions au départ de Paris. Francophile en raison de ses nombreux voyages en Afrique à l’époque où la caravane du « Dakar » traversait encore le continent noir, Josef Kalina avait rappelé combien cet intérêt de Tatra pour le rallye était à l’époque à la fois politique et économique :

« Nous avons commencé sous le système communiste. A l'époque, il était donc bien entendu question avant tout des intérêts de l'usine. Notre rôle a été de convaincre les grands responsables communistes que nous allions faire une bonne propagande de notre produit dans ‘l'autre monde’. Comme constructeur de camions tout-terrain, Tatra s'est montré intéressé. Nous avons commencé très modestement et puis, malgré tous les changements de directeurs, de systèmes économiques, puis politiques, nous avons toujours trouvé une solution pour participer. »

Il y a cinq ans, à l’occasion du 30e anniversaire de sa première participation au rallye, Karel Loprais avait participé à une autre expédition africaine baptisée « Rêve de Dakar ». Mais cette fois avec une toute autre ambition que de faire la course.

Connaisseur de l’Afrique et du Sahara, Jan Rajniš était alors l’interprète de cette expédition. Il avait précisé les raisons pour lesquelles les autorités communistes tchécoslovaques de l’époque avaient autorisé la participation de Tatra à une course qui était un symbole de l’Occident :

Tatra du Rallye Paris - Dakar en 1988 | Photo: Dr. Killer,  Wikimedia Commons,  CC BY-SA 3.0

« Je pense qu’il y avait surtout des raisons économiques. Tatra construisait des voitures vraiment de très bonne qualité, ce que ses nombreux succès sur le Dakar ont d’ailleurs confirmé. C’était un article d’exportation important pour la Tchécoslovaquie. Les usines Tatra ne produisaient pas seulement des camions destinés à un usage ‘normal’, mais aussi militaire. Tatra n’était pas uniquement un constructeur automobile, c’était aussi une marque militaire. A cette époque, la Tchécoslovaquie était un des plus importants exportateurs d’armes au monde. Mais on ne vendait pas que des armes pour se tirer dessus, il y avait aussi des véhicules et du matériel en général. C’est, je pense, la principale raison de la participation de Tatra au rallye : le commerce. »

Expédition 'Tatra autour du monde' en 1987-1990 | Photo: Archives de Tatra kolem světa
mot-clé:

En relation

  • CZECH MADE

    Dans sa nouvelle série, Radio Prague International vous présente quelques-unes de ces inventions tchèques qui ont changé le monde.