L'extrémisme et les institutions publiques

r_2100x1400_radio_praha.png

La décision du doyen de la faculté des Lettres de l'Université Charles de supprimer les séminaires consacrés à l'extrémisme suscite des réactions contradictoires. Jaroslava Gissübelova explique:

La typologie de l'extrémisme politique - voilà le nom exact des séminaires organisés à la faculté des Lettres par Zdenek Zboril, chef de l'Institut de politologie. Zboril ne doute pas de l'utilité des séminaires qui devaient permettre aux étudiants de faire connaissance directe des courants d'extrême gauche et d'extrême droite dans la société. Or, après que Zdenek Zboril avait invité au séminaire l'ancien chef des skinheads et l'un des radicaux de droite les plus militants, Filip Vavra, le doyen de la faculté des Lettres, Petr Kolar, a décidé de supprimer ces séminaires. "Donner un espace aux opinions néo-nazies, c'est abuser des libertés académiques et violer les principes étiques du travail scientifique et pédagogique", écrit le doyen dans une lettre ouverte publiée par le quotidien Lidove noviny et dans laquelle il s'excuse, au nom de la faculté, à tous les citoyens démocratiques. Zdenek Zboril respecte la décision du doyen, bien qu'il ne soit pas d'accord. Auteur, depuis les deux dernières années, de 140 expertises des personnes soupçonnées de soutien et de propagation du fascisme, Zdenek Zboril ne doute pas de l'utilité des séminaires qu'il avait dirigés et qui donnaient à tous les courants une occasion d'y présenter leurs idées, y compris des spécialistes de la section policière de lutte contre l'extrémisme.

Parallèlement à cette affaire qui suscite de vives réactions, le quotidien Lidove noviny informe que Josef Tomas, ancien rédacteur en chef de l'hebdomadaire raciste, Politika, a réalisé un reportage pour la Télévision tchèque à Brno. Auteur d'articles antisémites mettant en doute l'holocauste, Josef Tomas a été, en 1994, condamné pour incitation à la haine raciale, avec une interdiction de publier. Son affaire a été portée devant la commission d'éthique du Syndicat des journalistes.