Milos Zeman et Richard Falbr à couteaux tirés

r_2100x1400_radio_praha.png

Le chef du cabinet, Milos Zeman, et le sénateur et leader des syndicalistes tchèques, Richard Falbr, ne veulent plus se voir et s'adressent, par l'intermédiaire des médias, des compliments tonitruants... Les journalistes font, d'ailleurs, l'un des objets de leur querelle. Milos Zeman les accuse de s'être trempés dans l'affaire "Olovo", qui devait discréditer la vice-présidente de la Chambre des députés, Petra Buzkova, tandis que Richard Falbr, lui, les défend. "Il s'agit d'une attaque aux journalistes extrêmement stupide et minable", a dit le sénateur et ancien vice-président social-démocrate. Et il va même plus loin. Si, d'après lui, quelqu'un ne fait pas taire Milos Zeman, les résultats des élections régionales de cet automne seront pour la Social-démocratie une catastrophe. Comment ? R. Falbr propose d'envoyer le Premier ministre à la campagne, embrasser des arbres. Rien d'étonnant, M. Zeman, après avoir entendu ces mots, a fait allusion à l'activité du sénateur sous l'ancien régime et affirme ne vouloir plus le voir.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture